top of page
  • Mehdi BOUZOUAD

Agilité et sens de l'urgence

Les entreprises françaises et les acteurs qui le composent ont toujours su faire preuve d’une grande agilité dans leurs décisions ainsi que dans leur positionnement sur la scène internationale. Cependant, cette qualité est indissociable d’un certain sens du timing qui peut parfois faire défaut à certains moments.





Les défis écologiques, sociétaux, économiques ou environnementaux actuels, obligent les organisations à s’interroger sur l’agilité et l’évolution de leurs structures.


La 4ème révolution industrielle a induit un changement du comportement humain. Elle impacte les entreprises sur le plan de leur business model, du management et de l’innovation. Notre manière de penser a été impactée par cette révolution technologique vertigineuse, en plus de cela, nous vivons dans un monde où tout est devenu complexe, marqué par des crises sanitaires, économiques, politiques et sociales. (Sinapin, 2021)


L’agilité sans l’urgence ne peut être une condition de réussite


Avec la compétition croissante de la région pacifique et de ses pays limitrophes, les entreprises jadis prospères et bien ancrées font actuellement face à différents types de concurrences venant de plusieurs fronts à la fois, et celles qui ne s’inquiètent pas encore savent que leur répit n’est que temporaire.


Les compétences d’aujourd’hui n’étant pas celles de demain, les employés savent depuis longtemps que leur formation continue est essentielle pour avoir une carrière riche. Les entreprises sont aussi conscientes de leur nécessité de se transformer constamment pour s’adapter aux tendances du marché ou aux nouvelles attentes des clients ou des législateurs. Cependant, et comme une entreprise est avant tout composée d’êtres humains, employés et entreprises ont du mal à évaluer l’urgence de ces transformations, et envisagent d’initier ces changements trop tard.


‘Too late, the ship has sailed’ comme le disent si bien nos amis grands-bretons. Pourtant, ce n’est pas la volonté de faire face à ce changement qui manque. Nombre de ces grandes entreprises, banques et autres organismes ont compris depuis bien longtemps la nécessité de développer des équipes de travail agiles. Cela permettra de soutenir l’innovation de leurs produits et services, ainsi que de promouvoir une gouvernance plus flexible face aux possibles aléas.


Cependant, cette agilité dans la réaction n’est pas suffisante pour faire face aux urgences à venir. Quand une urgence se présente, il est déjà trop tard, et le temps que la solution se mette en place, les répondants ne font déjà plus partie de la partie.


Culture et état d’esprit, une condition inflexible pour être agile


Le sentiment d’urgence doit venir plus tôt dans les décisions de l’entreprise afin de mettre à profit leur agilité. Pour cela, les mentalités doivent changer car la transformation agile dépend d’abord et avant tout d’un état d’esprit. C’est l’esprit d’innovation et de créativité qui permettra de travailler sur la culture de l’entreprise, afin de mieux s’adapter à un environnement nouveau dans un contexte d’urgence et d’incertitude. Ces entreprises qui ont le désir de devenir agile doivent avant tout être clairvoyantes, et trouver ce qui les empêche d’utiliser leur organisation comme un catalyseur d’innovations et non comme une pompe à incendie.


Développer une culture de l’échec est un élément essentiel pour appréhender ce changement de mentalité. En incitant son équipe à essayer de nouvelles idées, à fail fast à la façon américaine, l’agilité d’une organisation est pleinement utilisée car elle saura encaisser les échecs pour rebondir sur un succès encore plus spectaculaire. Comprendre qu’un succès immédiat est quasiment impossible permettra d’apprendre des situations d’échec et de s’améliorer sur le long terme.

Mieux appréhender les échecs permettra d’acquérir de l’humilité et de se remettre en question, qualité essentielle pour devenir un acteur pérenne. Tel le sportif qui se croit indétrônable en regardant toutes ses coupes gagnées, la chute est d’autant plus dure qu’il se pensait intouchable. Le doute, au contraire, permet le dépassement de soi et l’activation de talents latents.


Les exemples d’entreprises qui étaient sûres d’elles, de leurs produits et de leur réputation sont légion. Ces anciens mégalodons auraient dû voir l’urgence de se remettre en question et d’activer les leviers en leur possession pour éviter le déclin.


L’actualité à l’intérieur de nos frontières


Les entreprises françaises ont bien compris l’intérêt de l’agilité mais encore trop d’entre elles ne se sentent pas préoccupés par l’urgence. Les entreprises les plus aisées se reposent sur leur fort positionnement sur le marché et discutent du sujet de l’agilité sans jamais passer à l’action. Pourtant, les outils et les REX ne manquent pas afin d’établir une transformation en anticipation à l’urgence future. Aujourd’hui, la concurrence est bien présente et la 4ème révolution industrielle, dans un contexte de mondialisation, favorise grandement la croissance économique de concurrents encore inconnus il y a quelques années sur le devant de la scène du monde des affaires.


L’urgence parmi les urgences, la crise COVID-19, représente un rappel des chocs importants des dérèglements socio-environnementaux auxquels la civilisation humaine est confrontée, qu'il s'agisse de pandémie, de pauvreté, des migrations, de la pollution de l'écosystème et du réchauffement climatique. Malgré une capacité de coopération internationale et une agilité des institutions et des entreprises jamais atteintes dans l’histoire de l’humanité, le changement de cap du modèle de société ne se produit pas, les crises se perpétuent et les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter. Or, nous l’avons vu, quand nous sommes au pied du mur, un changement soudain est possible. A nous de voir si nous souhaitons que ce changement soit volontaire, et donc adouci, ou fait dans l’urgence, et donc brutal.


Sources :

Marie Noeline Sinapin. Le comportement agile : l’intersection des regards sur ce concept complexe. [Rapport de recherche] LITEM, Univ Evry, IMT-BS, Université Paris-Saclay, 91025, Evry, France. 2021

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page